STATEMENT

   Communication Access For Everyone



Depuis les années 1980, l'art et sa relation à internet ouvre de nouvelles perspective, points de vue et débats. Bien que les institutions artistiques traditionnelles relaient encore avec timidité les enjeux soulevés par l'arrivée du numérique, l'évolution des techniques de télécommunications n'a pas empêché de nombreux artistes à renouveler leur répertoire de forme élagissant ainsi le champ du savoir et des pratiques sociales, économiques et politiques. Nous le savons, internet est un espace d'échange d'idées qui génère de l'intelligence collective et participative. C'est un lieu de création unique qui casse les frontières géographiques, mais aussi celles entre amateurs et spécialistes, entre citoyens et décideurs. C'est un générateur de créativités, de débats, de produits mainstream, de contre-culture et il est important de veiller à ce que chacun puisse continuer de s'approprier cet espace pour s'exprimer librement.

Ces dernières années, les médiums de communication web se sont multipliés en même temps que leur nombre d'usagers : courrier électronique, blog, tchat, site de rencontre, réseaux sociaux, outils de téléconférence, peer-to-peer, etc. La quantité des données qui circulent sur le réseau continue de devenir toujours plus importante. Les surfaces sont saturées d'images et d'informations, des murs de nos villes jusqu'au page du web. Leur masse est devenu incommensurable, dépassant trés largement la capacité de saisie d'information propre à l'humain. L'attention a tendance à s'éparpiller.

C'est dans ce contexte que s'inscrit l'exposition [C.A.F.E] - Communication Acces For Everyone qui réunit des formes et des réflexions d'artistes s'emparant des flux de l'internet comme source ou matière de création. Sa ligne éditoriale est basée sur la large question que suggère son acronyme. Car aujourd'hui le doute s'installe : le corpus d'œuvres laisse entendre des discours plus ou moins lointains, plus ou moins virtuels... Il donne la parole à des interlocuteurs de nature différentes : programmes de synthèse vocal, humains, avatars, machines, fantômes. L'ensemble des artistes invités détournent ou en rejouent divers moyens de communication, afin de raconter des histoires, transmettre des messages ou tisser des relations entre des individus.

Le choix des œuvres a également été déterminé par la volonté de rendre compte de la diversité des processus d'écriture, des jeux de structuration du langage permis par les nouveaux médias : voix, texte, image, code informatique, donnée cryptée, etc.

En réunissant des œuvres réalisées ces trente dernières année, l'exposition esquisse en même temps une continuité historique entre des artistes aux parcours variés et aux pratiques hétérogènes.